Tout sur “l’épaule gelée” ou capsulite rétractile

Épaule saine vs épaule « gelée »

Définition

La capsulite rétractile (familièrement appelée aussi “épaule gelée”) est une affection bénigne touchant l’articulation de l’épaule (parfois même les deux en même temps), engendrant douleurs et paralysie.

Mécanisme

L’épaule, tout comme toutes autres articulations, est composée d’une enveloppe fibreuse et élastique qui permet soutien et mouvement. Celle-ci s’appelle la capsule articulaire. Dans la problématique de la capsulite, cette enveloppe se rétracte, limitant progressivement le mouvement.

Causes

Encore méconnues, plusieurs facteurs peuvent favoriser son apparition :

  • Le diabète
  • L’infarctus du myocarde
  • La prise de barbituriques 
  • L’ hyperthyroïdie
  • Les suites de traumatismes
  • La chirurgie thoracique ou mammaire
  • L’âge et le sexe (> femmes agées entre 40-60 ans)- stress, anxiété et problématiques cervicales 

Diagnostic

Il se pose essentiellement lors de l’anamnèse et l’examen physique du patient en question.

Description de la symptomatologie 

Dans un premier temps, le patient décrit une douleur persistante pendant plusieurs semaines, nuit et jour, malgré la prise de médicaments (anti-douleurs, anti-inflammatoire).

Puis, après cette période inflammatoire, apparaît progressivement une paralysie avec le plus souvent une diminution de la douleur. Le patient n’arrive plus à effectuer certains gestes simples de la vie quotidienne (s’habiller, se brosser les cheveux, attraper un objet en hauteur…). Cette phase peut malheureusement durer longtemps, jusqu’à un an. Ensuite la capsulite s’atténue. 

Traitements

La capsulite rétractile disparaît peu à peu dans une durée de 1-2 ans, avec quelques fois des restrictions de mobilité de l’épaule. Par contre, durant la période d’handicap, il est important de trouver des solutions thérapeutiques pour continuer à mobiliser l’épaule.

C’est pourquoi certains traitements sont proposés tels que :

  • Rééducation physiothérapeutique : pour maintenir la mobilité de l’épaule hypomobile, relâcher les tensions musculaires et ainsi soulager les douleurs.
  • Infiltrations de corticoïdes : pour diminuer la douleur.
  • Distension capsulaire : sous anesthésie locale, le médecin injecte une grande quantité de liquide dans l’articulation afin d’élargir la capsule.
  • Mobilisation : sous anesthésie générale, cette intervention consiste à mobiliser au maximum l’épaule, afin de rompre partiellement la capsule et ainsi libérer l’articulation. Cette opération n’est pas sans risque car elle peut amener une rupture de ligaments et/ou une sub luxation d’épaule.
  • Capsulotomie arthroscopique : sous anesthésie générale et arthroscopie, le médecin effectue une incisionde pour libérer l’épaule. 

Source : Editions Atlas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Scroll to top