Prothèse de genou (PTG)

La pose d’une prothèse de genou est une opération qui devient de plus en plus commune. En Suisse, on est passé d’un peu plus de 10 000 prothèses totales de genou (PTG) implantées en 2005 à plus de 15 000 en 2010.


Les prothèses totales de genou se composent de deux pièces métalliques : au niveau du fémur et du tibia, séparées d’un coussinet en plastique qui remplace le cartilage abimé.

PTG

Image : Prothèse du genou | Clinique d’Argonay

Pourquoi poser une PTG ? 

En règle générale, la pose d’une prothèse totale de genou est envisagée lorsque les méthodes médicales de traitement contre l’arthrose (anti-inflammatoires, chondroprotecteurs, viscosupplémentation) et la physiothérapie n’ont pas réussi à procurer le soulagement escompté. Cette arthrose est généralement la conséquence de l’usure de l’articulation. En rapport généralement avec l’âge et éventuellement à des facteurs familiaux ou génétiques. Les objectifs de cette opération sont de diminuer les douleurs, tout en récupérant une mobilité fonctionnelle afin d’améliorer votre qualité de vie.

La physiothérapie


Des séances de physiothérapie pré-opératoire peuvent être prescrites afin de maintenir une mobilité maximale et de renforcer votre musculature. Plus votre genou sera mobile et musclé, plus la rééducation post-opératoire sera facilité. En effet, des déficits de mobilité et de force pré-opératoires dureront après la pose d’une PTG. 


La rééducation active commence dès le lendemain de l’opération, avec une tendance à démarrer le jour même. La mobilisation passive, longtemps considérée comme essentielle, est de plus en plus abandonnée au profit d’une prise en charge active. La marche débute dès le lendemain de l’opération, en accord avec le chirurgien, avec 2 cannes. Votre physiothérapeute pourra vous apprendre à marcher avec celles-ci, ainsi qu’à monter et descendre les escaliers. Des mobilisations actives du genou, des exercices de renforcement musculaire et de proprioception vous seront proposés. Ils sont essentiels à une reprise de vos activités quotidiennes. 


Résultats attendus et reprise des activités physiques 

L’opération permet de supprimer les douleurs et de retrouver un maximum de vos capacités physiques. La flexion du genou n’est pas toujours récupérée à 100 %, car la prothèse ne reproduit pas totalement la mécanique d’un genou normal. Cependant, une mobilité fonctionnelle, nécessaire à vos activités quotidiennes, est retrouvée après l’opération. La PTG a une durée de vie de 12 à 20 ans, principalement dépendant de l’usage que la personne en a, et pourra nécessiter une nouvelle intervention après ce temps. 

Le sport


Après une bonne rééducation, notamment au niveau musculaire, la reprise du sport est possible, généralement 3 mois après l’opération. Les sports à faible impact, comme le vélo, la marche, la natation, le ski de fond,… sont recommandés. La pratique régulière d’un sport doux permet de diminuer les douleurs séquellaires de 10 à 30% au cours des deux années qui suivent la chirurgie. Les sports à fort impact comme la course à pied, le foot, le handball, sont souvent déconseillés, en particulier si c’est un sport jamais pratiqué avant l’opération. 


Vos objectifs seront discutés avec votre physiothérapeute et une prise en charge adaptée sera mise en place afin d’optimiser votre retour au sport. 
https://www.revmed.ch/RMS/2002/RMS-2400/22366

Source

https://www.hirslanden.ch/content/dam/clinique-la-colline/downloads/fr/centres/centre-de-physioth%C3%A9rapie/centre-de-physiotherapie-brochure-prothese-du-genou.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Scroll to top